13 janvier 2019

Jeu de lettres 2019 (197)

 Avec des lettres en vrac, trouver un mot selon les indications chez Lady Marianne, puis trouver au moins 5 anagrammes et faire un petits texte.

Lettres en vrac : EEEEBGMNTTU 
Mot trouvé : béguètement
Définition : cri de la chèvre 
Anagrammes : Eugène - bêtement - embêtent - entêté - muette - embué - émeute

Eugène ne va pas bêtement suivre ceux qui l'embêtent parce qu'il est intransigeant sur l'orthographe. Il est entêté selon certains mais il s'en fiche. Il suit simplement ses enseignements. Sa réponse au négatif sera muette, pas d'émeute inutile. Son esprit ne veut pas être embué par d'anciennes écritures. Voilà c'est dit.

VWR le 13 janvier de l'an 2019

12 janvier 2019

Abécédaire 3 sujets avec la lettre O


Prénom : Olga
Ville : Obaki
Pays : Ouganda


          Une lettre arriva dans la matinée. Mathias regarda à l'arrière de l'enveloppe, le pli venait de Olga la norvégienne. Elle ne pouvait rejoindre la France, elle avait suivi un nouvel amoureux à Obaki dans l'Ouganda.Tout à fait son style dit Nadia en jetant rageusement la lettre sur la table.

VWR le 12 janvier 2019

Merci de vos participations

LADY MARIANNE
GHISLAINE
JAZZY
KREICHALINE
COVIX

10 janvier 2019

Cartes de voeux n°6 à 10

n°6

Carte venant des Usa, de Nicole Condoret alias Ophrys

N°7
Emane de Marie-Louise Michaux de Metz, une voisine de belle-maman

N°8
De Bernard alias COVIX

N°9
De Sandrine alias Madine

et N°10
De Josselyne alias Josse21
avec magnet

Un grand merci à toutes et tous
Gros bisous
et bonne année à venir

06 janvier 2019

Jeu de lettres 2019 (196)



            Avec des lettres en vrac, trouver un mot selon les indications chez Lady Marianne, puis trouver au moins 5 anagrammes et faire un petits texte.

Lettres en vrac : AAEEUBGMQRS
Mot qu'il fallait trouver : Bergamasque
Définition : une danse de couple, animée, sauté et circulaire d'après une ville d'Italie 
Anagrammes : Bergame, auberges, bourgs, marqué, masque, amuser, murée.

          Les grands-parents de mon époux sont originaires de Bergame, dans la région de  Lombardie. Ils avaient le surnom de Nona et Nono. Par contre ne sais pas s'ils dansaient la bergamasque! D'antan peut-être dans des auberges de petits bourgs avoisinants. 
          Ce détail ne semble pas avoir marqué ma belle-mère, elle n'en a jamais parlé. Maintenant elle masque ses pertes de mémoire en notant le maximum de choses sur des fiches qu'elle relit avant de nous appeler alors la danse est loin d'elle, et je ne vais pas m'amuser à lui poser des questions sur le sujet pour ne pas la mettre en difficulté. Je la laisse murée dans ce qu'elle se souvient encore.

VWR le 6 janvier 2019

05 janvier 2019

Abécédaire trois sujets avec la lettre N



Nadia
Nannestad
Norvège

          Quand Mathias annonce sa réservation au Maroc, Nadia est hésitante. Aux mêmes dates elle avait invité une amie résidant à Nannestad en Norvège.

          Comme ni l'un ni l'autre n'avait parlé de leur décision, le dilemme était complet. Mathias précisa que sa permission fut difficile à obtenir et Nadia objecta en disant qu'il était trop tard pour prévenir la norvégienne.

          Peut-être voudra t-elle les accompagner ? La réponse sera une surprise mais le fait déplaisait à Mathias.

Violette WR le 5 janvier 2019

Merci de vos participations :
GHISLAINE

LADY MARIANNE
COVIX
JAZZY
KREICHALINE

29 décembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec M



Mathias
Marrakech
Maroc

          Laissons Alphonse et Berta le temps de récupérer de leur long périple et intéressons-nous à Mathias, le fils aîné du couple. Militaire de carrière il rêve de passer une longue permission au Maroc. Il espère qu'il pourra faire ce voyage avec sa jeune épouse Nadia car il a déjà réservé une chambre à l'hotel El Andalous à Marrakech.

A suivre...

Violette WR le 29 décembre 2018

Merci de votre participation :

GHISLAINE
JAZZY

27 décembre 2018

22 décembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec L


Laos
Lyon
Laurence


Après avoir bourlingué un peu partout, dernière destination le Laos,  Alphonse et Bertha décident de rentrer en France . Il s'arrêteront à Lyon chez des amis d'enfance, Laurence et Harry, et finalement rentreront au port, très fatigués. Ils finissent enfin leur long périple!

Violette WR le 22 décembre 2018

Merci de vos commentaires
GHISLAINE
JAZZY

21 décembre 2018

Solstice d'hiver



Solstice d'Hiver
A 23 heures et 44 secondes
Dernière pleine lune
Pluie d'étoiles filantes 
baptisée "Les Ursides
les journées commenceront à s'allonger
en direction du Printemps


Images d'Internet

17 décembre 2018

Lundi musique classique


In the mystic land
de
KETELBEY

pour

La musique en nous chez COVIX

Violette WR le 17 décembre 2018

Scène de rue 2018


Le marché de Noël
LE BARCARES

Plus de 6000 sapins décorés sur ce marché splendide


Violette WR le 17 décembre 2018

Pour
géré par Covix

Première carte

Première carte de Belle-maman

Un grand merci et gros bisous

Violette WR le 17 décembre 2018

16 décembre 2018

Petit jeu de lettres 2018 (195)

géré par Lady Marianne

Lettres en vrac : AAEIIOCNPRRTV

Mot trouvé : Prévarication
Synonyme : forfaiture
Anagrammes  : captive - active - priver - pianoter - avancer - réparation - poivre - crainte - contrarie

          Je ne m'étonne point du choix du mot prévarication par les temps qui courent. Cela ne me captive pas car c'est mettre de l'huile sur le feu. Mettre du poivre sur une situation déjà trop active en distensions n'est pas la solution. Ce n'est pas priver de parole que d'aimer la non violence et la non bêtise. Pianoter à tort et à travers en langage grossier ne fait pas avancer. Exiger réparation pour des choses réelles, oui mais pour les impossibilités autant se taire. Ce qui contrarie ne dois pas effacer les bonnes solutions émises. Un peu de réflexion que diable! Sortons de ce magma boueux de crainte et d'objections continuelles!

Violette WR le 16 décembre 2018

Je ne reprendrai pas ce jeu avant janvier 2019

14 décembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec la lettre K



Katia
Kerling-lès-Sierck
KENYA

          Jeannot rappela Bertha. Sa cousine Katia qui vivait à Kerling-lès-Sierck en Moselle, la lorraine, avait le projet de faire un safari au Kenya et voudrait qu'ils y aillent ensemble en septembre. Oh oui cria Bertha! Il lui restait à convaincre Alphonse!

Violette WR le 15 décembre 2018

Merci de vos participations

GHISLAINE
JAZZY
LADY MARIANNE
COVIX
KREICHALINE


11 décembre 2018

Mardi poésie : revendications par poète de la Révolution.






Une semaine à Paris!


Aux Français
Debout ! mânes sacrés de mes concitoyens !
Venez ; inspirez-les, ces vers où je vous chante.
Debout, morts immortels, héroïques soutiens
De la liberté triomphante !
Brûlant, désordonné, sans frein dans son essor,
Comme un peuple en courroux qu’un même cri soulève,
Que cet hymne vers vous s’élève
De votre sang qui fume encor !
Quels sont donc les malheurs que ce jour nous apporte ?
— Ceux que nous présageaient ses ministres et lui.
— Quoi ! malgré ses serments ! — Il les rompt aujourd’hui…
— Le ciel les a reçus.— Et le vent les emporte.
— Mais les élus du peuple ?… — Il les a cassés tous.
— Les lois qu’il doit défendre ? — Esclaves comme nous.
— Et la pensée ? — Aux fers. — Et la liberté ? — Morte.
— Quel était notre crime ? — En vain nous le cherchons.
— Pour mettre en interdit la patrie opprimée,
Son droit ? — C’est le pouvoir. — Sa raison ? — Une armée.
— La nôtre est un peuple : marchons.
Ils marchaient, ils couraient sans armes,
Ils n’avaient pas encor frappé,
On les tue ; ils criaient : Le monarque est trompé !
On les tue… ô fureur ! Pour du sang, quoi ! des larmes !
De vains cris pour du sang ! — Ils sont morts les premiers ;
Vengeons-les, ou mourons. — Des armes ! — Où les prendre ?
— Dans les mains de leurs meurtriers :
A qui donne la mort c’est la mort qu’il faut rendre.
Vengeance ! place au drapeau noir !
Passage, citoyens ! place aux débris funèbres
Qui reçoivent dans les ténèbres
Les serments de leur désespoir !
Porté par leurs bras nus, le cadavre s’avance.
Vengeance ! tout un peuple a répété : Vengeance !
Restes inanimés, vous serez satisfaits.
Le peuple vous l’a dit, et sa parole est sûre ;
Ce n’est pas lui qui se parjure :
Il a tenu quinze ans les serments qu’il a faits.
Il s’est levé : le tocsin sonne ;
Aux appels bruyants des tambours,
Aux éclats de l’obus qui tonne,
Vieillards, enfants, cité, faubourgs,
Sous les haillons, sous l’épaulette,
Armés, sans arme, unis, épars,
Se roulent contre les remparts
Que le fer de la baïonnette
Leur oppose de toutes parts.
Ils tombent ; mais dans cette ville,
Où sur chaque pavé sanglant
La mort enfante en immolant,
Pour un qui tombe il en naît mille.
Ouvrez, ouvrez encor les grilles de Saint-Cloud !
Vomissez des soldats pour nous livrer bataille.
Le sabre est dans leurs mains ; dans leurs rangs, la mitraille,
Mais de la Liberté l’arsenal est partout.
Que nous importe, à nous, l’instrument qui nous venge !
Une foule intrépide agite en rugissant
La scie aux dents d’acier, le levier, le croissant ;
Sous sa main citoyenne en arme tout se change :
Des foyers fastueux les marbres détachés,
Les grès avec effort de la terre arrachés,
Sont des boulets pour sa colère ;
Et, soldats comme nous, nos femmes et nos sœurs
Font pleuvoir sur les oppresseurs
Cette mitraille populaire.
Qu’ils aient l’ordre pour eux, le désordre est pour nous !
Désordre intelligent, qui seconde l’audace,
Qui commande, obéit, marque à chacun sa place,
Comme un seul nous fait agir tous,
Et qui prouve à la tyrannie,
En brisant son sceptre abhorré,
Que par la patrie inspiré,
Un peuple, comme un homme, a ses jours de génie.
Quoi ! toujours sous le feu, si jeune, au premier rang !
Retenons ce martyr que trop d’ardeur enflamme.
Il court, il va mourir… Relevons le mourant :
O Liberté !… c’est une femme !
Quel est-il, ce guerrier suspendu dans les airs ?
De son drapeau qu’il tient encore
Il roule autour de lui le linceul tricolore,
Et disparaît au milieu des éclairs.
Viens recueillir sa dernière parole,
Grande ombre de Napoléon !
C’est à toi de graver son nom
Sur les piliers du nouveau pont d’Arcole.
Ce soleil de juillet qu’enfin nous revoyons,
Il a brillé sur la Bastille,
Oui, le voilà, c’est lui ! La Liberté, sa fille,
Vient de renaître à ses rayons.
Luis pour nous, accomplis l’œuvre de délivrance ;
Avance, mois sauveur, presse ta course, avance :
Il faut trois jours à ces héros.
Abrège au moins pour eux les nuits qui sont sans gloire ;
Avance, ils n’auront de repos
Que dans la tombe ou la victoire.
Nuits lugubres ! tout meurt, lumière et mouvement.
De cette obscurité muette et sépulcrale
Quels bruits inattendus sortent par intervalle ?
Le cliquetis du fer qui heurte pesamment
Des débris entassés la barrière inégale ;
Ces cris se répondant de moment en moment :
Qui vive ? — Citoyens. — Garde à vous, sentinelles !
L’adieu de deux amis, dont un embrassement
Vient de confondre encor les âmes fraternelles ;
Les soupirs d’un blessé qui s’éteint lentement,
Et sous l’arche plaintive un sourd frémissement,
Quand l’onde, en tournoyant, vient refermer la tombe
D’un cadavre qui tombe…
Au Louvre, amis ; voici le jour !
Battez la charge ! Au Louvre ! Au Louvre !
Balayé par le plomb qui se croise et les couvre,
Chacun, pour mourir à son tour,
Vient remplir le rang qui s’entr’ouvre.
Le bataillon grossit sous ce feu dévorant.
Son chef dans la poussière en vain roule expirant,
Il saisit la victime, il l’enlève, il l’emporte,
Il s’élance, il triomphe, il entre… Quel tableau !
Dieu juste ! la voilà victorieuse et morte,
Sur le trône de son bourreau !
Allez, volez, tombez dans la Seine écumante,
D’un pouvoir parricide emblèmes abolis.
Allez, chiffres brisés ; allez, pourpre fumante ;
Allez, drapeaux déchus, que le meurtre a salis !
Dépouilles des vaincus, par le fleuve entraînées,
Dépouilles des martyrs que je pleure aujourd’hui,
Allez, et sur les flots, à Saint-Cloud, portez-lui
Le bulletin des trois journées !
Victoire ! embrassons-nous. — Tu vis ! — Je te revois !
— Le fer de l’étranger m’épargna comme toi.
— Quel triomphe ! en trois jours. —Honneur à ton courage !
— Gloire au tien ! — C’est ton nom qu’on cite le premier.
— N’en citons qu’un. — Lequel ? — Celui du peuple entier.
Hier qu’il était brave ! aujourd’hui qu’il est sage !
— Du trépas, en mourant, un d’eux m’a préservé.
— Mais ton sang coule encor.—Ma blessure est légère.
— Et ton frère ? — Il n’est plus. — L’assassin de ton frère,
Tu l’as puni ? — Je l’ai sauvé.
Ah ! qu’on respire avec délices,
Et qu’il est enivrant, l’air de la liberté !
Comment regarder sans fierté
Ces murs couverts de cicatrices,
Ces drapeaux qu’à l’exil redemandaient nos pleurs,
Et dont nous revoyons les glorieux symboles
Voltiger, s’enlacer, courber leurs trois couleurs
Sur ces nobles enfants, l’orgueil de nos écoles !
Des fleurs à pleines mains, des fleurs pour ces guerriers !
Jetez-leur au hasard des couronnes civiques :
Ils ne tomberont, vos lauriers,
Que sur des têtes héroïques.
Mais lui, que sans l’abattre ont jadis éprouvé
Le despotisme et la licence,
Que la vieillesse a retrouvé
Ce qu’il fut dans l’adolescence,
Entourons-le d’amour ! Français, Américains,
De baisers et de pleurs couvrons ses vieilles mains !
La popularité, si souvent infidèle,
Est fille de la terre et meurt en peu d’instants :
La sienne, plus jeune et plus belle,
A traversé les mers, a triomphé du temps :
C’était à la vertu d’en faire une immortelle.
O toi, roi citoyen, qu’il presse dans ses bras
Aux cris d’un peuple entier dont les transports sont juste
Tu fus mon bienfaiteur, je ne te louerai pas :
Les poètes des rois sont leurs actes augustes.
Que ton règne te chante, et qu’on dise après nous :
Monarque, il fut sacré par la raison publique ;
Sa force fut la loi ; l’honneur, sa politique ;
Son droit divin, l’amour de tous.
Pour toi, peuple affranchi, dont le bonheur commence,
Tu peux croiser tes bras après ton œuvre immense ;
Purs de tous les excès, huit jours l’ont enfanté,
ils ont conquis les lois, chassé la tyrannie,
Et couronné la Liberté :
Peuple, repose-toi ; ta semaine est finie !
Casimir Delavigne, Les Messéniennes Poète de la Révolution (1839-1908)

pour 

09 décembre 2018

Petit jeu de lettres 2018 (194)

géré par Lady Marianne


 lettres en vrac :AEIIOOCMMNRT

Mot trouvé : comminatoire

Anagrammes : Marine - amorcent - intimera - minorité - montera - noierait


          Marine se lève et dès le matin est confrontée au langage comminatoire de ces fichus bonhommes jaunes! De plus les casseurs amorcent les violences suivis par les canaris. Elle espère que la force armée intimera à ces fêlés de la cafetière de se calmer. Une minorité est vraiment des gens qui revendiquent sans escalade menaçante. Elle ne montera pas à l'assaut, trop âgée, elle se noierait dans la masse!

Violette WR le 9 décembre 2018

08 décembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec la lettre J



Jean
Jouy-aux-arches
Japon


           Alphonse téléphona à son beau-frère Jeannot pour avoir des nouvelles de Paris. Il répondit aussitôt :
          -Jaune, tout est jaune et noir! Je revenais de Jouy-aux-arches samedi et je fus bloqué pendant quatre heure à cause de ces maudits manifestants jaunes! C'était pire que la populasse au Japon ! Reste loin quelques temps encore, ils n'ont pas fini de nous enquiquiner avec des revendications pour certaines, irréalisables!

          Bertha voulut parler à son frère mais énervé, il avait déjà raccroché. Alphonse lui raconta et ils décidèrent de prolonger leur aventure hors de France.

Violette WR le 8 décembre 2018

Merci de vos participations
LADY MARIANNE
JAZZY
GHISLAINE
COVIX

04 décembre 2018

Mardi poésie :l'hiver


Méchantes nuits d'hiver
Pierre de Ronsard

Méchantes nuits d'hiver, nuits filles de Cocyte 
Que la Terre engendra, d'Encelade les soeurs, 
Serpentes d'Alecton, et fureur des fureurs, 
N'approchez de mon lit, ou bien tournez plus vite. 

Que fait tant le Soleil au giron d'Amphitrite? 
Lève-toi, je languis accablé de douleurs; 
Mais ne pouvoir dormir c'est bien de mes malheurs 
Le plus grand, qui ma vie et chagrine et dépite. 

Seize heures pour le moins je meurs les yeux ouverts, 
Me tournant, me virant de droit et de travers, 
Sur l'un sur l'autre flanc je tempête, je crie. 

Inquiet je ne puis en un lieu me tenir, 
J'appelle en vain le jour, et la mort je supplie, 
Mais elle fait la sourde et ne veut pas venir... 

Pour

02 décembre 2018

Le petit jeu de lettres 2018(193)



Les lettres en vrac : EIIOOUYCHPQRST
Mot trouvé : hypocoristique

Anagrammes : critiques - chipoteurs - hypocrites -courtoisie - prose - psychotiques - choristes - historique - roquets -

          Beaucoup de critiques ces derniers temps sur la toile. Des chipoteurs, des hypocrites qui n'ont aucune politesse, aucune courtoisie dans leur prose pleine de fautes d'orthographe. Beaucoup de psychotiques sous une mauvaise influence! Il y a aussi des vocations de choristes pour transformer et rabâcher  des paroles de chansons. Cette propagande de bas étage ne sera pas historique, juste des roquets dont la plupart ne savait même pas pourquoi ils étaient dans la rue, juste pour casser, démolir pour le plaisir. Réactions typiques de ce genre de manifestation. Revendiquer oui, le chaos, non!

Violette WR le 2 décembre 2018

01 décembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec la lettre I


Isadora
Istres
Italie



          L'Italie va être à l'honneur du déjeuner du jour. Bertha consulte le cahier que lui a confié sa marraine Isadora qui vit actuellement à Istres en raison de la situation de son mari, pilote de ligne dans l'armée de l'air. 
          Allez, des pâtes et un osso bucco, ce n'est pas très régime mais qu'est-ce que cela va être bon! 
          Alphonse lui ne sait toujours pas comment s'en sortir pour revoir Edith... Il faut qu'il y réfléchisse sérieusement!

A suivre...

Violette WR le premier décembre 2018

Merci de vos participations
JAZZY
LADY MARIANNE
GHISLAINE
COVIX
CEQUEJEPREFEREFAIRE

27 novembre 2018

Mardi poésie : La bêtise humaine


Bêtise Humaine 
par Utopie Poète et artiste visuel

A vous qui avez dû plier, Sous la puissance du progrès. Vous qui viviez dans le vrai, Et qui dormez à tout jamais. A ces forets qui ne se doutent, Qu’elles finiront en autoroutes, A l’océan d’immensité, Qui recèle de nos déchets. A nos enfants, nos descendants, Qui n’auront jamais vingt ans, A ces peuples dits sauvages, Que l’ont réduit à l’esclavage. Au vivant de cette terre, Trouvant la mort sous nos bannières, Toutes espèces confondues, Qui avant nous avaient vécues. Qui pourra nous pardonner, D’avoir ainsi tout massacré, Pour quelques billets en papier, Plaisir malsain de posséder. Pauvre fierté d’évolution, Justifiant la destruction, Race débile qui a apprise Que tout s’achète et se méprise. Quand notre fin arrivera, Et que le ciel nous attendra, Dans la poubelle de nos fumées, Même les Cieux seront pollués. En ce jour de grand jugement, Devant nous seront présent, Tant de Nature et trop d’enfants, Ceux qui, par nous, sont moins vivant. De la jouissance d’obtenir, Périt lentement notre avenir. Nous avons su même oublier, Qu’ont s’enrichit d’une pauvreté. Cette petite chose inespérée, Que l’homme perd à tout jamais, Ce que l’or ne peut acheter, Ce que la guerre ne peut gagner, C’est d’avoir entre les mains, L’absence de tout, le vide enfin. Se retrouver, seul face à rien, Juste un instant se sentir bien. Ont dirait la liberté, Ça pourrait lui ressembler. Pour la nommer différemment, C’est la vie, tout simplement. Bulldozer de la bêtise, L’homme avance sur la terre, A grands pas et à sa guise, En oubliant qu’il a des frères.



25 novembre 2018

Le petit jeu de lettres 2018 (192)

jeu géré par Lady Marianne

Lettres en vrac : EEOOPPPRS

anagrammes : propose - opposé - préposé - poste - Peers - propos -opère - coopère - prose

          Je propose le mot : prosopopée, exactement la figure de style dont je me sers au début de mon nouveau manuscrit. Opposé à un chien,  Peers le protagoniste, préposé à la poste, tient des propos étranges au chien qui finit par lui répondre. Le charme opère entre les deux personnages. Chacun coopère à sa façon et la prose devient intéressante tout comme les dialogues.

Violette WR le 25 novembre 2018

24 novembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec la lettre H



Harry
Hollande
Hambourg

Arrivé à Genève chez les amis de Bertha, Alphonse se dit qu'il prendrait sa revanche un jour. 
En catimini il téléphona à Edith et apprit qu'elle se trouverait en Hollande à la fin de la semaine. Elle passerait d'abord à Hambourg pour ses affaires où elle avait rendez-vous avec un fournisseur Harry Kildmann puis irait à l'hôtel Twenty Seven  à Amsterdam et y resterait une huit jours.
Voilà, il ne restait plus qu'à trouver le moyen d'aller aux Pays-Bas.

Violette W-Ruer le 24 novembre 2018

Merci de vos participations

GHISLAINE
LADY MARIANNE
JAZZY
COVIX

20 novembre 2018

Mardi poésie : Le specte de la rose


Soulève ta paupière close 
Qu'effleure un songe virginal ; 
Je suis le spectre d'une rose 
Que tu portais hier au bal. 
Tu me pris encore emperlée 
Des pleurs d'argent de l'arrosoir, 
Et parmi la fête étoilée 
Tu me promenas tout le soir.

Ô toi qui de ma mort fus cause, 
Sans que tu puisses le chasser 
Toute la nuit mon spectre rose 
A ton chevet viendra danser. 
Mais ne crains rien, je ne réclame 
Ni messe, ni De Profundis ; 
Ce léger parfum est mon âme 
Et j'arrive du paradis.

Mon destin fut digne d'envie : 
Pour avoir un trépas si beau, 
Plus d'un aurait donné sa vie, 
Car j'ai ta gorge pour tombeau, 
Et sur l'albâtre où je repose 
Un poète avec un baiser 
Ecrivit : Ci-gît une rose 
Que tous les rois vont jalouser.




18 novembre 2018

Le petit jeu de lettres 2018 (191)



Lettres en vrac : AAEEIIUCCDLNR 
Mot trouvé ; CLAIRAUDIENCE

Anagrammes : Laurence - caniculaire - arc-en-ciel - câlinerie - Aurélien - déclina - incrédule - culinaire

          Laurence envoya promener Aurélien, la câlinerie sera pour une autre fois car avec ce temps caniculaire elle n'avait envie de rien. Elle déclina donc calmement son invitation. Lui incrédule, ne comprenait pas son attitude. Il n'y aura pas d'arc-en-ciel dans ses yeux ce soir! Pour se faire pardonner, elle lui fera sa spécialité culinaire qu'il adore : salade niçoise améliorée.

Violette WR le 18 novembre 2018


17 novembre 2018

Nouvel abécédaire 3 sujets avec la lettre G


Il s'agit de faire un texte court avec trois sujets et la lettre du jour. Un prénom, une ville, un pays.
Lettre du jour : G

Geneviève
Genève
Grèce


          Après avoir bien réfléchi Berta appela son amie Geneviève, qui revenait  de ses vacances en Grèce, en lui expliquant la situation. Elle les invita aussitôt  à Genève afin d'éloigner Alphonse de la dangereuse Edith. Ce dernier fit un peu la grimace mais ne put qu'accepter. Non, il n'avait pas le temps de boire un verre au bar, il devait faire sa valise car ils partiraient tôt le lendemain. Et voilà, elle avait réussi son coup.

Violette WR le 17 novembre 2018

Merci de vos participations
GHISLAINE
LADY MARIANNE
JAZZY
COVIX
CHATON DANIEL

13 novembre 2018

Mardi poésie : La chanson de St-Nicolas


Qui es-tu Saint-Nicolas ?
Pn te fête chaque année
Mais je ne sais toujours pas
qui tu es, qui tu es.

Une mitre sur la tête
Une crosse dans la main
Dans ton riche habit de fête,
Toi Nicolas le grand saint
Tu rends visite aux bambins.


On dit que les enfants sages
qui écoutent leurs parents
Et travaillent tout le temps
Reçoivent selon l'usage
Pains d'épices et compliments

On prétend que les méchants
Ceux qui ont fait des bêtises,
A la place des friandises,
N'ont que des coups de bâton
Du père Fouettard son compagnon.

Extrait du livre "La merveilleuse légende de Saint-Nicolas"  de Corinne Albaut et Sylvie Pierre  

Pour mardi poésie géré par Lady Marianne