07 octobre 2013

Un secret bien gardé suite et fin


Les mots imposés pour Désir d'histoire n°114 chez Olivia Billington sont :

Retrouvailles - s'embrasser - émotion - manège - fredonner - mélodieux - agréable - grasse -sommeil - rêve

Toute l'histoire EN CLIQUANT SUR L'IMAGE



Il me demanda ensuite ma date de naissance. Sa femme hurlait :
-        Tu ne penses quand même pas qu’il s’agit de ta fille, c’est une intrigante, son manège est clair, te soutirer de l’argent !

          Cette fois elle m’énervait vraiment, je ne parvins plus à me contenir :
-        Désolée de mettre tout le monde dans l’embarras mais j’ai une lettre à remettre à… mon père, à vous monsieur Simard mais je ne veux rien de vous, j’avais juste besoin de vous voir. J’ai vécu sans vous depuis ma naissance, je peux continuer…

           Je redoutais surtout la réaction de Roy mais contrairement à ce que je pensais, il souriait, comme s’il avait prévu cette situation. En voyant la mine dépitée de sa belle-sœur il éclata même de rire :
-        Ma chère Raymonde, toutes tes manigances n’ont servi à rien, Hélène ne s’est pas fait avorter comme tu le croyais à l’époque et la ressemblance est flagrante, d’où le malaise de mon frangin. 

          Se tournant vers moi :
-        Mon frère garde une photo de votre maman dans son bureau, je l’ai aperçu un jour en cherchant des papiers et lorsque je vous ai vu dans l’avion, cette ressemblance m’a frappé. Ensuite votre nom ne laissait plus place au doute. Mon invitation avait pour but ces retrouvailles

          Cette phrase me paraissait mélodieuse après le trac qui me gagnait. Un allié était de bon augure. Vivianne, les yeux écarquillés fixait tour à tour son père et sa mère et eut une réaction inattendue et pleine d’émotion. Elle m’embrassa en disant :
-        Super ! J’ai une grande sœur ! Enfin quelque chose de nouveau dans cette famille !

          Raymonde Simard choquée enchaîna avec sa voix tonitruante en ironisant :
-        Très agréable pour moi de voir à quel point ma propre fille accueille avec plaisir la fille de cette catin d’Hél….

           Je n’eus pas le temps de répliquer, Mike Simard lui coupa la parole :
-        La lettre est très explicite de ton complot avec mon père… je pense qu’il serait préférable que tu quittes la propriété. Ton compte bancaire est bien pourvu, tu ne seras pas dans la gêne… 

          Je ne voulais pas être la cause d’une telle discorde. Je me sentais vraiment mal, pas du tout envie de chanter l’hymne à la victoire.  Roy me rassura, je devais mettre mes remords en sommeil car le ménage périclitait bien avant ma venue.

          Mike Simard s’approcha de moi, d’abord me prit la main puis me serra très fort dans ses bras. Il voulut tout connaître de ma vie et de celle de maman. Tout en ne reniant pas le père qui m’avait élevée, je racontai tout. L’immense poids qui inconsciemment m’empêchait de vivre en paix avait disparu. Roy fut diligenté pour m’aider à rapatrier mes valises dans la chambre bleue de la propriété. Je devais retourner en France pour régler certaine affaires puis je m’installerai au Canada. Une page de ma vie se tournait.

           La grasse matinée du lendemain fut un vrai rêve ! J’étais dans un nouvel univers et je me mis à fredonner un air que maman adorait : « La vie en rose… »
FIN

Dame mauve le 07 10 2013
Texte non libre de droit, protégé par copyright
 

10 commentaires:

  1. bonjour Violette-
    je n'ai pas vu le jeu pour vendredi - le d -
    bon mardi- bisous !!

    RépondreSupprimer
  2. Belle fin a cette histoire, bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Solange. je rentre de huit jours de vacances dans le sud
      Bisous

      Supprimer
  3. Tout est bien qui finit bien!
    mais je pense que l'ambiance va rester électrique avec la "mère"
    merci Violette

    RépondreSupprimer
  4. Quel coup de théatre !
    J'aime bien comment tu as placé "manège" ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fallait une fin et je la voulais heureuse
      Bisous

      Supprimer