01 octobre 2013

Un secret bien gardé 8



Les épisodes précédents :



 Une jeune fille sortit  de la maison en hurlant :


       -        Mon Dieu Papa ! Ne me laisse-pas !

          Madame Raymonde Simard la tira par le bras :

-        Allons Viviane, un peu de dignité, ce n’est qu’un petit malaise, dont il faudra d’ailleurs trouver la raison… Le médecin est en route…

          Et se tournant vers son beau-frère :

-        La vue de ton amie fut d’un effet foudroyant !

          Je me sentais mal, la situation négative ne présageait rien de bon pour la suite. Je tremblai de la tête aux pieds. Roy me fit un bisou sur la joue en disant :

-        Pas très amical l’accueil de mon frère mais vous n’y êtes pour rien…

          J’aurais voulu en être aussi sûre que lui ! De plus il s’attachait un peu trop à moi, il ignorait encore qu’il était mon oncle ! Je lui dérobais des renseignements sans vergogne. Comment réagira-t-il en connaissant la vérité ? Je voulais retourner à mon hôtel, la visite de la propriété était compromise. Roy insista pour que je reste déjeuner. Mike avait repris des couleurs et le médecin n’avait rien décelé de grave en dehors d’une forte émotion. Friandise sur le gâteau, Viviane était ravie de ma présence :

-        Enfin quelqu’un de jeune dans la maison ! Le repas sera plus gai.

          J’étais plus âgée qu’elle mais bien moins que les autres personnages autour de la table. Roy m’expliqua que son frère ne voulait pas d’enfant et que Viviane était un accident, quelque peu provoqué par sa femme. Donc Vivianne était ma demi-sœur. Pourquoi ne voulait-il pas être père ? J’avais posé cette question à haute voix sans m’en apercevoir ce qui mit dans l’embarras toute l’assemblée. Mike mit fin à la gêne en prenant la parole :

-    Je vois mademoiselle que mon frère vous a déjà fait le panégyrique de la famille, je n’en attendais pas moins de lui ! En effet, je ne voulais pas mais le hasard a bien fait les choses et je ne le regrette nullement.

 Et il donna une petite tape affectueuse sur la tête de Vivianne. Cette dernière éclata de rire :

          - Il y a toujours des évènements croustillants dans la famille !

          Je dégustais un excellent dessert au caramel quand Raymonde Simard interrompit l’arrivée de la cuillère dans ma bouche :

-        Laville est un nom qui réveille de vieux souvenirs, n’est-ce pas Mike ? Bien sûr aucun rapport avec vous mademoiselle car ce spectre du passé était français et ce nom assez courant.

          Le regard courroucé de Mike ne l’interrompit pas pour autant :

-        Très cher, le passé est le passé et nous pouvons en parler sans problème, de plus cette Hélène Laville, si elle avait des atouts très appétissants à l’époque, ne te convenait pas du tout. Tu aurais tout perdu en l’épousant. Tu as bien fait de suivre les conseils de ton père.

     Roy se leva d’un bond, comme un lapin sorti du chapeau d’un magicien :

         - Raymonde, tu veux dire qu’il a suivi les ordres, pas les conseils et je ne suis pas certain que ce fut un bien pour lui ! Et pourquoi toujours remettre ce leitmotiv sur le tapis ! Tu as eu ce que tu voulais ! Je comprends maintenant que mon frère ait envie de divorcer ! Tes réflexions tantôt sucrées, tantôt acides ont fini par le lasser.

          Mike prit calmement la parole, ce qui étonna tout le monde. Il s’adressa à sa femme :

-        Décidément ma chère Raymonde,  tu ne changeras jamais. Le divorce sera bientôt prononcé alors inutile de jeter ta hargne à la face du monde. Je suis plus décidé que jamais… Le souvenir d’Hélène est ce que j’ai de plus beau dans ma vie et tu ne pourras jamais le ternir, surtout pas avec ce que j’ai découvert récemment.

          Raymonde ricana :

-        Quoi que tu aies pu apprendre, elle est morte ! Tu ne pourras jamais lui dire ce que tu éprouvais pour elle ni savoir ce qu’elle pensait ! Le divorce ne te servira à rien !

          J’étais tétanisée, incapable de prononcer une parole. Mike, lui, avait un grand sourire et me regardait avec insistance :

-        Mademoiselle je crois que vous êtes française n’est-ce pas ?  Vous ressemblez d’une façon étonnante à Hélène Laville, seriez-vous de sa famille ?

          Je balbutiai plus que je ne parlais, je regardai Roy :

          - Je suis désolée de tout cet embarras....

          Et répondant à Mike Simard :

          - Hélène Laville était ma mère...

A suivre...
Texte non libre de droit, protégé par copyright.

Les mots imposés pour Désir d’histoire n°113 d'Olivia Billington
Friandise – sucré – dérober – bisou – amical – caramel – croustillant – appétissant





17 commentaires:

  1. je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup. Je me colle cet après-midi à ton nouveau défi sur l'automne.
      Bisous

      Supprimer
  2. oh je vois très bien ton histoire sous forme d'une pièce de théâtre
    ça en a tout le style et c'est vraiment plaisant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui car c'est court et assez courant comme sujet.
      Bisous

      Supprimer
  3. C'est vrai que ça pourrait faire le sujet d'une pièce de théâtre. Bonne journée.Je te cherche des feuilles, c'est plus difficile que je pensais à trouver pour en avoir des belles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil d'essayer. Merci d'avance
      Bisous

      Supprimer
  4. j'espère que tu as bien travaillé pour ton marque page automnal -
    rien fait encore--- j'ai programmé ton jeu de vendredi- objet inanimé de jeudi-le jeu du dimanche etc--
    me reste celui de carambaole--et de sirène-
    ce soir re marin--- l'humidité qui fond ! lol
    bisous et à demain-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai commencé le marque page automnal, pas fini encore
      Suis en retard pour tout, beaucoup de visites chez moi.
      Bisous

      Supprimer
  5. ps- j'ai envoyé un com dans contact à Laurent-- pas de réponse- ne passe plus chez moi non plus-
    je reçois des news de mai 2013 ?? et rien de nouveau-
    voilà pas grave- bisous --

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a un nouveau blog depuis quelques jours. Va sur ce blog dans mes amis à gauche, tu trouveras le nouveau lien.
      Bisous

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Cela m'a permis de poursuivre l'histoire tout en employant les mots imposés.

      Supprimer
  7. Et bien, quelle scène ! Lavage de linge sale en famille...

    RépondreSupprimer
  8. Un épisode plein de révélations .... suspense, comment vont ils réagir?

    RépondreSupprimer
  9. http://missneferfictions.over-blog.com/fin-d-une-histoire#comments08 octobre, 2013 19:47

    je vais venir lire çà tranquillement
    j'ai ete absente presque 2 mois des peties vacances et la folie de la reprise je passais voir les défis ecritures et je
    je tombe entre autres sur ce passage
    genial
    j'ai mis aussi en forme a partir des textes une petite histoire dur de trouver un titre
    c'est sur Ob
    http://missneferfictions.over-blog.com/fin-d-une-histoire#comments
    un petit avis d'une connaisseuse çà me ferait plaisir si tu as le temps
    bisous

    RépondreSupprimer